Etre informé par mail des nouvelles publications

lundi 2 octobre 2017


La vie à fleur était fragile. Elle scandait sous ta peau, régulière. Je retenais mon souffle.
Nous aurions pu partir, à l'aube encore, dans l'entre deux. Les barques étaient à peine visibles. Bientôt le ciel se deploierait.
Nous savions ce qui était possible, l'étendue des jours, leur dureté. Ils résistaient comme un alliage dur. Nous aurions pu nous y appuyer.
Je tenais ton visage entre mes mains.
Nous ne pleurerions plus.
Nous écoutions ce qui vibrait encore.