Etre informé par mail des nouvelles publications

samedi 2 décembre 2017

Laisser courir la révolution. Éteindre le poste. Délaisser les foules et le mouvement. Laisser entrer à l'intérieur la vague puissante, le déferlement. S'éloigner de leurs armées et cotillons, de ces uniformes en bataille. Laisser faire, le cheveu défait, entendre la rumeur au loin. Ne plus s'en faire, ne plus savoir si nous vivons là aussi. Ou de l'autre côté. Chercher où est la frontière, dans quel état, se heurter aux murs. Ne plus comprendre. Se trouver dans la nasse grouillante, respirer, suffoquer et respirer encore. Chercher l'air au-delà des mots. Regarder ce qui court, ce qui s'échappe, ce qui revient. Laisser courir ou arrêter. Se défendre. Cogner aux portes et renoncer.
Entendre soudain ce qui s'insinue, ce qui s'infiltre. Entendre par delà ce qui se dit, ce qui crie dehors. Chercher les mots.
Chercher la faille et la trouver.