Etre informé par mail des nouvelles publications

mardi 12 décembre 2017

On ne sait rien
Ce qu’on donne, ce qu’on reçoit
L’éclat des corps improbables
On cherche à tâtons
Le ciel
Son empreinte
On met ses mains autour du feu
On se dit qu’on pourrait se poser
On s’approche
On a peur
On ne sait plus dans quels pas mettre ses pas
On voudrait la liberté et l’abandon

On entend des pas, des voix familières
On reconnaît l’histoire par éclats
On ne sait plus ce qu’on cherche
On est un autre
On n’est plus habitué
On s’affaire
On range les choses bien à leur place,
On ne se reconnait plus.
On ne fera pas demi-tour
On pourrait en courant partir
Et la douceur revient, le moment juste
La petite voix obsédante se tait
Tout paraît simple.

Le soleil en nos mains fera l’affaire.
Le jour se lève à peine.